Peindre... (2)

Je vis de ces années,

Sans malice de ma part.

Je me suis fiancée

Aux vices de mon art.

.

N'avez-vous jamais éprouvé

Cette vague intense et transie ?

Vous l'avez pourtant singé,

Là, au sein de vos lits.

.

Le vrai plaisir n'est pas dans la friction,

Dans la chaleur moite de l'intimité.

Je n'en ai aucune notion....

Et je dois m'en féliciter.

.

Peindre est plus important

Que ressentir ces sentiments.

Même s'ils sont plaisants...

Car ils ne durent qu'un moment.

.

Pour ne plus être vu,

Pendre la pâte et l'étaler.

Recouvrir ce qui est nu,

D'un épais voile sacré.

.

Je suis enfin libéré

De mon imagination,

D'une douleur teintée

Par l'excitation.

.

Extase divine de la conclusion,

Ecartez de moi toutes révélations.

Je ne veux plus avoir aucune vision,

Et s'avourer la jouissance de ma passion.

Julien P. B. Salisson

11 septembre 2009

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×